La médiation scientifique au Cameroun

Sophie Koch à la prise de son d'ne entretient au Cameroun

Durant cet été j’ai pu rencontrer d’autres milieux, d’autres cultures et surtout d’autres médiateurs de la science. J’ai effectué un stage de 3 mois dans la capitale du Cameroun, Yaoundé. C’était incroyablement intéressant. Le Cameroun compte 258 ethnies officielles différentes et autant de facettes à découvrir !

J’ai pu travailler avec le Collectif InterAfricain des Habitants (CIAH) sur le Projet WebRadio Fennec de l’IRD. Déjà Ici en France j’ai participé à ce projet avec notre club, les urbains des bois. A Yaoundé, j’ai donc monté plusieurs émissions avec les étudiants des clubs camerounais. Nous avons suivi des hydrologues dans la brousse à la recherche de la problématique liée au réseau hydrologique de la région de Yaoundé. Pourquoi il y a t-il des coupures d’eau ? Risque-t-on d’avoir soif à Yaoundé ?

Nous avons interrogé des spécialistes des forêts de la gestion des forêts dans le bassin du Congo. Qu’est ce qu’une certification forestière ? Pourquoi a-t-on besoin d’une certification forestière ?

Nous sommes même entrés en contact avec les clubs de la République Centrafricaine pour collaborer sur ce sujet avec nous.

Mais j’ai pu également travailler avec le département de la communication et de la culture scientifique de l’IRD. Ensemble avec le Chargé de mission, Joseph Fumtim, nous avons réalisé un documentaire sur les clubs jeunes de l’IRD (JRD) et leur démarche de découvrir la science autrement. Nous nous sommes focalisés sur la curiosité. Comment amener les enfants à nouveau vers la science ?

Avec mon retour en France, j’essaie de vulgariser ces projets ici. Bientôt il y aura plus d’informations sur le site!

 

Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *