Promo 2016-2018

 


Claire MARC


Depuis toute petite je suis passionnée par le milieu marin. Je me suis également rendue compte à quel point ce milieu était vulnérable et soumis à l’impact humain. J’ai donc décidé de l’étudier en m’orientant vers l’océanographie avec l’ambition de devenir chercheur en biologie marine ! J’ai saisi l’opportunité de partir 5 mois en Australie pour mon stage de M2 dans un labo, et là…. J’ai été découragée par le milieu de la recherche. J’ai surtout été frappée par le manque de communication entre les chercheurs et je me suis dit que s’ils n’arrivaient pas à communiquer entre eux ça devait être catastrophique pour le faire avec le public ! Ils accumulent tous les jours des preuves supplémentaires de l’impact humain sur l’environnement et rien n’est fait pour en informer les gens ! Or il est grand temps de partager ces connaissances afin de sensibiliser le public le plus large possible. Une fois revenue en France et mon master de biologie et écologie marines en poche, j’ai décidé de passer de l’autre côté du miroir. Au lieu de faire des recherches sur le milieu marin je veux aider les gens à comprendre à quel point nos océans vont mal et qu’il faut les protéger. Le métier de médiateur scientifique se prête donc tout à fait à mes espérances !


Fanny THAVOT


Très curieuse de nature, plusieurs domaines m’intéressent, parmi eux ; l’alimentation, les animaux et leurs comportement, l’environnement… Après un Bac S option SVT, je me suis dirigée vers un DUT Diététique pour approfondir mes connaissances en physiologie humaine et en nutrition. Une fois le diplôme en poche j’ai souhaité continuer mes études puisque lors d’un stage à l’hôpital de l’APHM j’ai découvert un réel intérêt pour la biochimie et le métabolisme et me suis dirigé en Licence Biochimie et Chimie Biopharmaceutique. Les connaissances que j’ai acquises en pharmacologie m’ont beaucoup intéressées mais après avoir fait plusieurs stages en laboratoire j’en ai conclu que je préférais être en contact avec l’humain plutôt que de travailler sur une paillasse. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à penser à la communication, étant un peu déçue d’avoir délaissé une passion pour le monde sauvage c’est tout naturellement que je me suis dirigée vers ce master qui était orienté sur l’environnement. Je pense en effet qu’il est plus que temps de sensibiliser le monde sur la protection de l’environnement et surtout de proposer à tous des solutions pour répondre aux problèmes environnementaux actuels.


Nathan CHAZEAU


Pour me présenter en quelques mots, grand enfant dans l’âme, qui aime le rire et la vie. Issu du sud de la France, j’ai passé toutes ma jeunesse à La Fare les Oliviers. À la suite de mon Baccalauréat S, je n’ai pas quitté notre belle région en débutant mes études par une Licence de Science de la nature, de la Terre et de l’Environnement à l’université d’Aix Marseille, domaine que j’affectionne. Je me suis spécialisé au fur et à mesure en Biodiversité et écologie, pour terminer ma Licence en biologie des populations et des écosystèmes. J’ai pu découvrir le master Médiation en Environnement et Communication Scientifique au travers d’un salon des masters de la ville de Marseille, et même si ce n’est pas la suite logique de mon parcours, je me suis senti attiré par ce domaine, relevant plus du social. En effet, les erreurs de communication sur les enjeux environnementaux sont de nos jours fréquentes, et je pense qu’il est nécessaire de pouvoir faire mieux connaitre l’état actuel des choses à tous. À côté des études, le sport reste pour moi important : je pratique le judo depuis l’âge de 5 ans. En plus de m’avoir apporté une certaine rigueur, j’ai pu m’ouvrir grâce à cela au milieu associatif en participant à la vie de mon club.


Nina MÉGEMONT


Dotée d’une chevelure unique, je suis née et j’ai grandi dans la magnifique et célèbre ville de Saint-Étienne. Etant curieuse de nature, j’adore voyager et découvrir de nouveaux pays. Ce qui m’a motivé à me tourner vers le master médiation en environnement ? Suite à ma licence de biologie des organismes, je savais que je voulais orienter mon avenir vers la protection de l’environnement car je chéris la nature depuis mon plus jeune âge. En dehors des cours, j’ai commencé à travailler de temps à autre en tant qu’animatrice commerciale, puis j’ai fait partie d’une association étudiante, et tout ça m’a poussé à aller à la rencontre des gens et à trouver les mots justes pour qu’ils prennent le temps de m’écouter. Mais le grand déclic fut le stage que j’ai effectué en L3 au Conseil général de la Loire au service agriculture, forêt et environnement. À partir de là, je me suis dit que je voudrais travailler pour permettre aux gens, touchant de près ou de loin à l’environnement, de rétablir des liens entre eux.

 


Nina PRATLONG


Issue d’une famille méditerranéenne, je suis passionnée depuis toujours par la nature et tout particulièrement l’environnement marin. C’est tout naturellement que je me suis dirigée vers un Baccalauréat Scientifique puis une licence Écologie Biologie des Organismes à Montpellier. J’ai fait plusieurs stages notamment à l’aquarium de Banyuls sur mer et l’atelier bleu à La Ciotat. J’aimerais à terme travailler au sein d’un aquarium ou d’une association afin de faire de la sensibilisation aux écosystèmes marins. En parallèle j’aimerais me servir de mes connaissances en médiation scientifique pour rendre accessible les sciences aux plus démunis.

 

 
 
 
 


Mathilde BERTHIER


De nature volontaire, dynamique et optimiste, je me suis intéressée à de nombreux domaines et j’ai eu la chance d’avoir des expériences riches et variées que ce soit dans l’animation, la protection de l’environnement ou encore le commerce. De plus, le contexte familial dans lequel j’ai évolué m’a sensibilisée très rapidement à la protection de l’environnement, notamment dans le domaine agricole. Néanmoins j’ai mis du temps à trouver ma voie et à décider de mon orientation, j’ai donc arrêté mes études durant deux années avant de reprendre en BTS Gestion et protection de la Nature par correspondance. Ayant repris goût pour les études et voulant améliorer mes connaissances en écologie et facilité mon entrée dans le monde du travail, j’ai décidé de continuer mes études jusqu’à l’obtention du master. Cependant, le parcours que j’avais fait jusqu’à présent, L3 ECOPE et M1 BEE, très orienté écologie de recherche ou de terrain, me semblait incomplet sans la prise en compte des interaction sociales. En effet ayant eu l’occasion d’effectuer plusieurs animations en écologie j’ai pris conscience de l’importance de la dimension sociale dans les problématiques environnementales. C’est donc avec intérêt que j’ai postulé pour ce Master.


Marie-Charlotte BELLINGHERY


Savoyarde dans l’âme, je suis également Charentaise et Martiniquaise de cœur. Détentrice d’un Bac S, j’ai suivi une licence en Science de la Terre et de l’Environnement à l’Université Savoie Mont-Blanc. Après un stage en laboratoire de sédimentologie à la fin de mon cursus, j’ai commencé à comprendre qu’une spécialisation en géologie ne me convenait pas. Diplôme en poche, je suis alors partie en Australie pour travailler dans un laboratoire de paléoclimatologie, avec l’idée d’élargir mon champ de vision quand à mon avenir professionnel, mais aussi pour prendre du recul sur mes envies, pour expérimenter, pour voyager. De retour en France, j’ai entamé un Master « Système Terre » à l’Université d’Aix-Marseille pour en apprendre plus sur la climatologie et l’environnement. Mais là encore, la spécialisation et le travail de recherche ne me convenaient pas, et je déplorais le gouffre que je voyais se dessiner entre les résultats de laboratoires et l’information que percevait le grand public. J’ai alors entendu parler du Master Médiation en Environnement, et en rencontrant les élèves et professeurs, j’ai compris que c’était la formation que je cherchais : à cheval entre Science et Société.


Marie-Octavie DAVIN


Originaire d’une ferme d’un petit village du sud de la France j’ai toujours été attiré par la Terre et la Nature. Après avoir fait un bac Ssvt je me suis dirigée vers une licence de Svt en option géologie car l’étude de la terre, des montagnes, volcans etc. me passionne ! Malheureusement durant cette licence je me suis rendu compte que j’avais un bagage trop faible concernant la communication et les sciences sociales. Ce qui est très handicapant lorsque l’on veut partager notre savoir autour de nous. C’est donc à ce moment que je me suis renseigné sur les formations qui pouvaient m’apporter les outils nécessaires pour me permettre de partager et échanger sur le sujet de « l’environnement et sa protection » c’est donc tout naturellement que je me suis dirigé vers le master Médiation de Marseille ! De plus étant passionnée de photographie depuis quelques années j’ai pour projet de pouvoir allier sensibilisation à l’environnement en utilisant le domaine de « l’image et du son ». J’aimerais travailler dans différents types d’environnement et découvrir différentes cultures pour jouer le rôle de médiateur / faire de la sensibilisation dans des pays aux situations précaires


Savinien MONTEIL


Attentif depuis mon enfance à la biologie et l’écologie et originaire de la Drôme, je me suis tout d’abord orienté vers un baccalauréat technologique en Sciences de l’Agronomie et du Vivant. Également passionné par les sciences humaines, je me suis par la suite lancé dans une première année de licence en psychologie à Grenoble. Emballé par une annonce de mission de service civique, j’ai suspendu mes études pour la mener à bien, ce qui m’a permis de mettre un pied dans le monde de l’écologie et plus particulièrement de l’éducation à l’environnement. Sélectionné en B.T.S. Gestion et Protection de la Nature, l’éducation à l’environnement s’est révélée être une véritable passion, mêlant mon intérêt pour les sciences humaines à celui pour l’écologie. J’ai donc poursuivi mon chemin en licence professionnelle Médiation Scientifique et Éducation à l’Environnement à Tours. C’est lors de cette année que j’ai découvert un peu par hasard le Master Médiation à l’Environnement à Marseille, dont le contenu m’a particulièrement enthousiasmé. Et me voici donc !


Dorian GIROD


Originaire d’une ville méditerranéenne à cheval entre mer et montagne dans le département de Castelló, Espagne, je suis passionné de nature depuis mon plus jeune âge. Mes inquiétudes et le désir de travailler dans un futur pour veiller à sa protection et conservation ont naturellement orienté mon choix vers des études en environnement. Après l’obtention d’un degré en Sciences de l’environnement à l’université de València, j’ai atterri en région PACA, où j’ai pu vivre deux années riches et variées en expériences, dans la recherche, la médiation environnementale ou encore l’animation, notamment en milieu associatif. Suite à une année de voyages et d’ouverture d’horizons, souhaitant poursuivre et compléter ma formation, c’est avec plaisir que j’ai décidé d’intégrer le master Médiation à Marseille. Ce cursus aborde les dimensions sociale et éducative de l’environnement, à mon avis essentielles pour améliorer la relation entre les gens et son environnement. C’est en améliorant cette relation qu’on pourra arriver à une réelle prise de conscience environnementale dans la société, mon projet étant de réaliser cela dans des pays ou l’environnement n’est pas encore une priorité. Nous avons du boulot !