[OFFRE DE STAGE] – VALORISER, VULGARISER LOCALEMENT LES TRAVAUX DE L’OHMi TESSEKERE

Le LabEx DRIIHM, Dispositif de Recherche Interdisciplinaire sur les Interactions Hommes-Milieux, regroupe 13 Observatoires Hommes-Milieux (OHM) créés par l’Institut d’Ecologie et d’Environnement du CNRS. Il a pour vocation d’aider par son soutien au développement des Observatoires Hommes-Milieux – et à permettre le bon accomplissement de leurs missions : constituer un dispositif intégré d’observation et de compréhension des socio-écosystèmes anthropisés. Outils de recherche fondamentale et appliquée, attentifs à de la demande sociétale, ils organisent observations, expérimentations, modélisations et préservation des données pour aider et contribuer par leur compréhension à la conception de solutions pour un développement durable. En tant que LabEx, le DRIIHM accorde une attention toute particulière à sa fonction de passeur des résultats de la recherche académique vers la société civile et les acteurs politiques. Il engage les équipes de recherche dans une dynamique de partage des connaissances envers les jeunes générations. Le LabEx DRIIHM souhaite développer cette approche d’éducation pour les jeunes en y associant une approche scientifique novatrice en termes de méthodologie, d’analyse et de conduite de projets. C’est dans ce cadre que l’un des 13 observatoires, l’OHMi Tessekere (Sénégal), propose un stage de 6 mois à un M2 en Médiation scientifique afin de l’accompagner dans « le porter à connaissance » de ses résultats auprès de deux publics distincts : le grand public et la sphère journalistique.

Cadrage

La Grande Muraille Verte en Afrique, son rôle et ses modalités d’implantation, restent encore largement méconnues du grand public. Par exemple, l’image d’un mur permettant de stopper la désertification, classiquement utilisée, est en totale inadéquation avec la réalité de terrain, et peut éventuellement induire une distorsion source de déception chez les acteurs institutionnels désirant connaître la GMV. Si les modalités de mise en œuvre de la GMV sont plutôt du ressort de l’imaginaire pour un public général, les résultats de la recherche menée sur le terrain de la GMV le sont d’autant plus. Un manque de communication vers le grand public, la vulgarisation et la mise en valeur des résultats obtenus, tant du point de vue opérationnel (nombre d’hectares plantés, nombre de jardins créés en activité) que du point de vue de la recherche (conséquences de l’implantation de la GMV sur les populations animales, végétales, humaines et sur le biotope) constitue donc aujourd’hui une priorité.

Objectifs

  • Ce projet a un double objectif :
    le premier correspond au recensement des données de la littérature grise et de la littérature scientifique portant sur la réalité de l’implantation de la Grande Muraille Verte au Sénégal et les perceptions qui y sont associées, chez les scientifiques et les populations générales ;
  • le second, à destination du grand public, sera de favoriser l’accès à la connaissance liée à la Grande Muraille Verte au grand public, à travers la création de supports didactiques, et la communication par les réseaux sociaux et les sites internet de l’OHMi et de son laboratoire d’accolement (IRL 3189 ESS).

Lieu du stage

Le/la stagiaire sera accueilli(e) pendant trois mois à l’IRL ESS de Dakar, et sera encadré(e) par la directrice de l’OHMi Tessekere, Priscilla Duboz., Université Cheik Anta Diop de Dakar. En début et fin de stage (3 mois en tout), il/elle pourra être accueilli(e) dans les locaux du LabEx DRIIHM, Fédération de recherche ECCOREV (CNRS), Europôle méditerranéen de l’Arbois, Avenue Philibert, Bâtiment Laennec, 2ème étage, 13100 Aix en Provence

Calendrier et contacts

Le stage se déroulera sur 6 mois en 2022 (3 mois à l’étranger, 3 mois en France). Les candidatures sont attendues entre le 15 novembre et le 15 décembre.

Priscilla Duboz – Directrice de l’OHMi Tessekere : priscilla.duboz@cnrs.fr
Corinne Pardo – RST adjointe du Labex DRIIHM : corinne.pardo@univ-amu.fr

Proposition_Stage_EDDTessekere2023_Final