Promo 2018 – 2020

 


Hugo CHAPPOUX


P r o j e t  d’ a v e n i r

Toujours en formation de médiation, je ne me suis pas encore décidé sur un projet en particulier, cependant, au vu des nombreux travaux de de communication effectués cette année, je pense me diriger vers la promotion de projets scientifiques divers.

B i o g r a p h i e

Suite à l’obtention du bac S, je me suis lancé dans une licence Sciences de la Vie et de la Terre, spécialité Océanographie, à la faculté de Luminy à Marseille. Je souhaitais au départ travailler en climatologie, et j’ai particulièrement apprécié l’apprentissage sur les circulations atmosphériques et océaniques, ainsi que la dimension biologique des océans. Cela m’a permis de mieux comprendre les mécanismes et les effets du dérèglement climatique. Ayant effectué un stage au laboratoire du CEREGE sur l’étude de sédiments turbidites, je me suis rendu compte que le travail en recherche n’était pas fait pour moi. J’ai donc décidé de me lancer dans une formation plus axée sur une diffusion des connaissances, car au vu du contexte actuel, il me semble nécessaire de permettre au grand public d’être informé. C’est ainsi que je suis tombé sur le master de Médiation Scientifique.

« Il y a du bon dans ce monde… et il faut se battre pour y arriver. » Samsagace Gamegie, Le Seigneur des Anneaux, Les Deux Tours 


Célia GHOUALI


P r o j e t  d’ a v e n i r

Ce master nous permet de toucher un peu à tous les domaines donc mon choix n’est pas encore fixé. J’aimerai cependant tenter de me lancer dans la communication/création d’évènements (colloque par exemple).

B i o g r a p h i e

Après mon bac S, je me suis lancée dans une filière de Sciences de la Vie et de la Terre assez générale à Avignon. J’ai pu réaliser mon stage de validation dans un laboratoire de l’INRA. C’était extrêmement enrichissant mais je me suis rendue compte que je préférais vraiment diffuser les connaissances acquises. J’apprécie le contact au public depuis un moment (je suis en job étudiant depuis maintenant 4 ans) et cela a motivé mon choix d’orientation. Je me suis donc dirigée en Médiation Scientifique, avec ce master axé Médiation en Environnement, un domaine qui m’est important et qui m’avait vraiment passionnée pendant ma dernière année de licence.

« It is our choices, Harry, that show what we truly are, far more than our abilities. » Dumbledore, Harry Potter et la Chambre des Secrets


Coline HERNANDEZ


P r o j e t  d’ a v e n i r

Durant ce master, j’ai pu découvrir différents domaines / possibilités d’actions. Je n’ai pas de choix prédéfini, mais j’aimerais garder le côté partage et organisation d’événements de sensibilisation.
Rendre la science accessible à tous, notamment à ceux qui n’y ont pas forcément accès est un de mes objectifs.

B i o g r a p h i e

Après un bac S, je me suis orientée vers une licence Biologie Générale à l’Université Grenoble Alpes. Lors du dernier semestre de licence, j’ai choisi des options autour de l’écologie et de l’environnement. J’ai aussi réalisé un stage d’ Accompagnement Scientifique et Technique en Ecole Primaire (ASTEP) qui m’a confortée dans l’idée de poursuivre en médiation. Et me voilà dans ce master que j’ai choisi de par sa composante environnement !

                                  « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible » Antoine de Saint-Exupéry


Valentin DEPOORTERE


P r o j e t  d’a v e n i r

Je n’ai pas d’idée précise. Je suis plutôt intéressé par la médiation muséale suite à mon stage au muséum d’histoire naturelle de Marseille. J’aimerais également travailler dans la communication des organismes de recherche. 

B i o g r a p h i e

Après avoir obtenu mon bac Scientifique option SVT, j’ai rejoint l’université Paris-Saclay (à l’époque Paris-Sud) pour faire une licence de Biologie. Après un stage de biologie marine, j’ai voulu me diriger dans cette voie et suis parti faire ma L3 à La Rochelle (Licence de biologie marine). Les plusieurs stages dans la recherche ne m’ayant pas plut, je n’ai pas voulu continuer dans ce domaine. J’ai plus tard découvert le parcours de médiation scientifique qui m’a beaucoup plut. 

 

« Dans la vie, rien est à craindre, tout est à comprendre» Marie Curie 


Sauvane GARITEY


 P r o j e t  d’a v e n i r 

J’ai pour envie de travailler en tant que médiatrice dans un musée, un parc national ou une structure similaire, y apporter mes connaissances afin d’en développer la communication, les activités et la transmission de savoirs. J’aimerais travailler sur différents supports pour ainsi adapter au mieux le contenu et le moyen au public visé.

B i o g r a p h i e 

Après avoir obtenu un baccalauréat scientifique j’ai intégré une licence de Biologie à la faculté Saint-Charles puis je me suis spécialisée en Biologie des Organismes et Évolution. J’ai réalisé mon stage de L3 au sein d’une association et j’y ai réalisé, quasiment en indépendance, un projet de balade dans la ville autour des fontaines permettant d’en discuter l’apport à la vie citadine. Ce stage m’a permis de confirmer ma volonté de m’orienter vers le Master Médiation que je poursuis aujourd’hui.

 


Hélène BOIS


P r o j e t  d’a v e n i r

Je souhaiterais travailler plus tard en tant que chargée de communication dans une structure travaillant dans le domaine environnemental. Proposer et mettre en oeuvre des actions de communication (organisation d’événements, expositions, …) adaptées à différents publics me plairais particulièrement. 

B i o g r a p h i e

Après l’obtention de mon baccalauréat scientifique j’ai décidé de continuer mon parcours universitaire à l’université de Bourgogne, à Dijon (d’où je suis originaire). J’ai choisis le parcours: Biologie des Organismes option Biologie de la Conservation. Je me suis passionnée aux questions et enjeux autour de la conservation de la biodiversité. Lors de stages, j’ai découvert la médiation, un métier interdisciplinaire où le jour suivant ne ressemblera pas au jour précédent.

 

« En dépit de tout ce qu’on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde. » Le cercle des poètes disparus


Lucie PICHOT


P r o j e t  d’a v e n i r

Je souhaiterais m’investir dans un métier qui touche à la création. En effet, je suis attirée par la conception d’outils pédagogiques, visuels et d’autre types de médias (radio, vidéo…) afin de sensibiliser tout public aux sciences et aux grands enjeux environnementaux. 
 

B i o g r a p h i e

Ayant auparavant obtenu une licence professionnelle ainsi qu’un BTS Gestion et Protection de la Nature, j’ai eu la chance de faire mes stages dans des associations de sensibilisation à l’environnement et ainsi de découvrir deux aspects indispensables à la préservation de notre planète : l’information et l’éducation. Mon service civique à la Ligue pour la Protection des Oiseaux m’a offert de multiples occasions de me retrouver face à divers auditoires et de confirmer ma future vocation, celle de la transmission.

« J’essaie toujours de faire ce que je ne sais pas faire, c’est ainsi que j’espère apprendre à le faire. » Pablo Picasso

 


Mathilde CHAUMONT


P r o j e t  d’a v e n i r

Je ne sais pas exactement, mais ce qui m’intéresse le plus est de pouvoir partager  avec un public, créer des supports et participer à des projets mêlant l’art et la science. J’aimerai travailler dans une association, une réserve naturelle ou un parc national.

B i o g r a p h i e

Au cours de ma licence en Biologie-Ecologie à l’Université de Besançon (Bourgogne Franche Comté), j’ai tout d’abord acquis beaucoup de connaissances sur deux domaines qui m’intéressent depuis des années, la science et l’environnement.  J’ai effectué un stage dans une Réserve Naturelle et suivi quelques projets qui m’ont convaincu que ce qui me passionnait vraiment c’était de transmettre ce que j’avais appris ou fait. J’ai donc décidé de m’orienter non pas vers un parcours recherche mais plutôt vers la médiation scientifique.

 

 


Maëva ERPELDINGER


P r o j e t  d’a v e n i r

 

B i o g r a p h i e

 

 

 

 

 

 

                                                                             « »