Promo 2015-2017

 

 

Cyrielle Almodovar

cyriellealmodovarJe m’appelle Cyrielle et je suis originaire d’un petit village du Gard. Je suis depuis toujours passionnée par la nature et la biodiversité. Après l’obtention de mon baccalauréat scientifique, c’est donc tout naturellement que je me suis tournée dans un premier temps vers une licence en Géologie, Biologie et Environnement à l’Université de Montpellier 2. C’est lors de ma troisième année de licence que je me suis réorientée pour me spécialiser en biodiversité et écologie, et plus particulièrement en Écologie des Écosystèmes Perturbés, au sein de l’Université d’Aix-­Marseille.
Ne me voyant pas travailler dans un laboratoire de recherche mais voulant tout de même œuvrer pour la conservation de la biodiversité, c’est après avoir réalisé un stage où une mission de médiation et de sensibilisation m’a été confiée que j’ai donc découvert cette branche, qui a été une véritable révélation pour moi. Je me suis donc lancé dans le Master de Médiation en Environnement et Communication Scientifique, car j’y ai vu un moyen pour moi de réaliser un projet qui me tient à cœur: échanger et sensibiliser sur la problématique de la préservation de la biodiversité et dans l’idéal en faire mon métier.

 

Fanny Amalric

Photo de Fanny AMALRICJe m’appelle Fanny, j’ai 22 ans. Fille d’agriculteurs et passionnée de la nature, c’est tout naturellement qu’après un bac S, je me suis dirigée vers la licence « Biologie Environnement et Science de la Terre » à Montpellier. Je pensais poursuivre par un master d’écologie ou d’agronomie. En faisant un stage au cirque de Navacelles en deuxième année, j’ai eu l’occasion de faire des visites guidées, rencontrer du monde, comprendre des problématiques de terrain etc. C’est à ce moment-là que j’ai pris conscience que ce que j’aimais, c’était le contact avec les gens, la sensibilisation et pourquoi pas travailler sur des problématiques environnementales. J’ai donc choisi de postuler au master « Médiation en environnement et communication scientifique » qui correspondait complètement à mes attentes ! Mes espérances à la suite de ce master étaient de pouvoir travailler dans le domaine de l’agriculture, une activité où je pense que la médiation est importante et qui me tient particulièrement à cœur. Cependant les débouchées de ce master étant assez larges et tout autant intéressantes, j’envisage également d’autres possibilités de carrière !

 

Yvan Badey

yvanbadeyJe m’appelle Yvan Badey, actuellement étudiant en master 1 Médiation en environnement et communication scientifique à Marseille. J’ai passé un bac agricole pour par la suite obtenir un DUT génie biologie option agronomie. J’ai voulu continuer mes études du coup j’ai décidé de réaliser une licence 3 de biologie des organismes et d’évolution. Après réflexions, la science pure ne me convenait plus, j’ai alors décidé de rentrer dans le m1 pour l’aspect communication, radio et réalisation de documentaire vidéo. En effet j’ai toujours été passionné par la réalisation de projet audio /visuel. Étant pilote privé, j’ai pu faire pas mal de film sur l’aviation. Après mon master j’envisage d’aller à l’étranger pour améliorer mon anglais qui n’est pas très bon. Par la suite j’aimerais intégrer science po paris ou science po Aix. Cela va me permettre d’élargir mon panel de connaissance et d’être embauché plus facilement ou pas … Après mon master j’envisage aussi de passer le concours EOPN (élève officié du personnel navigant) pour devenir pilote professionnel dans l’armée. Cependant travailler dans le milieu de l’environnement ou autre en tant que chef de projet de film documentaire, m’occuper de la communication d’une société, faire des reportages son autant de domaine qui m’intéresse !

 

Erwan Bailby

photo de Erwan BailbyPassionné du monde du silence depuis le plus jeune âge, j’ai commencé, après avoir obtenu mon BAC S, par faire des études d’océanographie à Marseille. Durant ces quelques années, j’ai découvert la médiation scientifique par le biais de plusieurs expériences professionnelles. J’ai commencé notamment à faire des vacations comme animateur scientifique au Musée océanographique de Monaco pendant deux ans. C’est à ce moment là que j’ai attrapé le « virus » de la médiation. Par la suite, j’ai également fait un service civique dans l’association Surfrider Foundation Europe. Là encore, j’ai fait pas mal d’animation mais dans un cadre totalement différent, avec plus de liberté mais aussi plus de responsabilité. Il ne m’en a pas fallu plus pour être convaincu que la communication correspondait bien plus à mes aspirations que la recherche.
J’ai découvert le master médiation durant ma deuxième année lorsque j’ai participé au projet Webradio Fennec auquel participaient les étudiants de la promotion 2013/2015. J’ai donc eu l’occasion de discuter avec certains d’entre eux et au fur et à mesure qu’ils me racontaient oh combien ce master était génial, il me paraissait de plus en plus évident que c’était la suite que je voulais donner à mes études. Bingo !

 

 

Tatiana Beuchat 

J’ai 24 ans et viens du département de l’Isère. Depuis toute petite je me suis intéressée à la faune, puis plus spécifiquement aux comportements des animaux : dans le but de mieux les comprendre, de pouvoir les aider en particulier en contexte de conservation ex situ. Je me suis donc dirigé vers une Licence en Biologie des Organismes et des Populations (Lyon 1) puis une Maîtrise en Éthologie à Paris 13. J’ai aussi développé un intérêt particulier pour la protection et la conservation des espèces ainsi que pour le partage et la transmission des connaissances scientifiques. Cela m’a amené à me questionner sur ce que je voulais vraiment faire. C’est pourquoi suite à cette première année j’ai souhaité me diriger vers une seconde année de Master plutôt dans le domaine de la Conservation. Durant cette dernière année j’ai pu me renseigner sur les autres formations existantes concernant la médiation et la communication en Environnement et en Sciences, c’est donc par le biais de ces recherches que j’ai trouvé le Master Médiation proposé à Marseille. Je suis très heureuse d’avoir intégrée ce master, mon projet professionnel et mes attentes sont finalement arrivés à bon port !

 

Azéline Billy

Originaire de Bretagne, j’ai effectué un Master 1 en Biologie de l’Environnement puis une spécialisation en Microbiologie-Ecotoxicologie.A ce moment, l’idée de poursuivre en thèse me tourmentait, alors que parallèlement je me sentais dans mon élément à travers ma mission étudiante d’Assistante en Communication scientifique au MNHN. Bien que cette filière professionnelle m’attire, les offres d’emplois requièrent souvent des compétences et connaissances en communication et en sciences humaines …. Disciplines totalement absentes de nos formations en Sciences. Une bonne solution fut alors de candidater à ce master Professionnalisant, dont l’attachement plus particulier à l’environnement se rapproche de ma formation initiale. Je me lance ; ce ne peut être que valorisant ; Je traverse alors le bout de la France, pour intégrer ce master directement en M2, tout en découvrant une nouvelle région !

 

Eléa de Robert

10470217_10204677361718096_1440512905261951928_nCurieuse de nature, j’ai toujours adoré apprendre et partager de nouvelles choses. Après l’obtention d’un bac S spécialité SVT, j’ai naturellement poursuivi mes études en Biologie et obtenu une licence en Biochimie, Physiologie et Neurosciences. Au moment de choisir une poursuite d’étude, je me suis enfin demandé ce que je voulais vraiment faire plus tard. Désabusée par le fait de faire des études pour faire des études, j’ai finalement pris une année de pause et de voyage afin de renouer avec mes véritables envies : découvrir, échanger !
Suite à ces mois, mes centres d’intérêts (principalement le social, la communication, l’environnement et l’information) se sont développés, et plusieurs personnes de mon entourage m’ont tout simplement dit « pourquoi ne pas travailler là-dedans » ? Et c’était parti !
Lorsque j’ai entendu parler de ce master en médiation en environnement et communication scientifique, j’étais réellement ravie ! Et je le suis toujours !

 

 

Emilie Lefebvre

photo de Emilie LefebvreOriginaire des Yvelines, j’ai été vite sensibilisé à l’importance des espaces verts. Suite à l’obtention de mon bac Scientifique, j’ai intégré un BTS Gestion et Protection de la Nature car je souhaitais travailler dans l’environnement. Lorsque j’ai débuté ce BTS je ne connaissais pas la médiation et cela ne m’intéressait pas spécialement mais j’ai découvert les bases de l’animation nature et j’ai décidé de poursuivre dans cette voie. A la fin de mon BTS j’ai rejoint la licence professionnelle Médiation Scientifique et Éducation à l’Environnement de Tours. J’ai eu l’occasion durant mes études de réaliser des stages qui m’ont fait découvrir la médiation des savoirs et son importance, notamment à la bergerie nationale de Rambouillet et à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris. J’ai ensuite décidé de poursuivre jusqu’en master pour parfaire mes connaissances et je suis ravie d’avoir intégré le master médiation en environnement et communication scientifique.

 

Gaïa Ollivier

gaia

Issue de la région d’Aix-en-Provence, passionnée par la géologie et par les paysages m’entourant, j’ai débuté mes études par une licence Sciences de la Nature, de la Terre et de l’Environnement à l’université d’Aix-Marseille. Cette formation très intéressante, de par ses enseignements variés, m’a permis d’acquérir de solides bases scientifiques, et de développer un enthousiasme pour la réalisation de documents de vulgarisation. C’est au cours de l’été de ma deuxième année de licence, lors d’une mission d’écovolontariat pour la LPO que je me suis rendue compte de mon réel intérêt pour la médiation. Chargée d’accueillir le public sur les salins d’Hyères, et d’assurer des visites guidées sur le thème de l’ornithologie, j’ai découvert ma vocation pour la transmission des savoirs. C’est donc par le biais de ces expériences et de mes goûts personnels que je me suis orientée vers le master médiation.

 

Julie Pala

juliepalaJe m’appelle Julie, j’ai 22 ans. Après l’obtention de mon bac S, je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire. Un peu perdue dans toutes les possibilités que l’on nous propose après le bac, je me suis orientée finalement vers une licence de Biologie à Marseille. Je me suite vite rendue compte que je ne voulais pas travailler dans un laboratoire. Intéressée par la paléontologie et cherchant à pratiquer du terrain, c’est donc tout naturellement que je me suis dirigée lors de ma deuxième année vers la licence SNTE Terre, science de la nature, de la terre et de l’écologie, spécialité Terre. Cette licence nous permet d’avoir une vision globale de l’histoire de notre planète. J’ai pu pratiquer aussi un stage dans le muséum d’histoire naturelle d’Aix en Provence où j’ai eu la chance d’effectuer les tâches de la paléontologie. J’ai pu aussi voir l’importance de la transmission du savoir et notamment dans un musée. J’ai ainsi pu faire un autre stage dans le muséum d’histoire naturelle de Marseille en tant que médiatrice scientifique. J’ai ainsi trouvé ma voix et je me suis lancée dans le master Médiation et communication scientifique.

 

Isabel Tostes

photo d'Isabel TostesBrésilienne en programme d’échange en France, j’étais toujours fan de la nature, surtout des chatons. J’ai passé une licence en Biologie spécialisée dans les Mammifères. Durant mes deux dernières années au Brésil, j’ai fait mon stage dans un Muséum de Zoologie, où j’ai appris la Taxidermie et la recherche sur le terrain. La communication n’a jamais été mon point fort. Quand je suis arrivée en France, la Médiation ne faisait pas parti des options proposées pour mon programme d’échange mais j’ai eu l’occasion de rencontrer les responsables de ce Master qui ont appuyé ma demande et c’est à partir de mon admission que j’ai découvert un nouveau monde. J’ai de plus en plus confiance pour m’exprimer et je suis vraiment passionnée par tout qui concerne la promotion de la science et le contact avec les gens. Je suis sûre que cette formation m’apportera de fortes bases pour continuer à faire ce que j’aime.

 

 Manon Vallin

manonvallinIssue d’un petit village du Sud Luberon, j’ai grandi entouré par la nature. C’est donc tout naturellement qu’après avoir obtenu mon baccalauréat scientifique, je me suis tournée vers la biologie. Après avoir obtenu ma première année en biologie à l’université de sciences d’Aix en Provence je me suis réorientée dans une filière SNTE (Sciences de la Nature de la Terre et de l’Environnement ; aujourd’hui SVT) et j’ai alors obtenu ma licence en Biodiversité et écologie option ECOPE (biologie des écosystèmes perturbés) à Aix Marseille Université site Marseille St Charles (l’université d’Aix en Provence n’accueillant que les deux premières années). J’ai découvert le métier de médiateur scientifique à la suite d’une visite au muséum d’histoire naturelle et c’est avec plaisir que j’ai appris que la formation de médiateur scientifique existait sur mon campus. Aujourd’hui je suis très contente d’avoir intégré cette formation, complète et pluridisciplinaire dans laquelle je m’épanouis pleinement.